lundi 5 mai 2014

Indigo et Pastel des teinturiers

Les bleus d'Indigo végétal

 


La teinture à l'indigo dite "teinture en cuve" nécessite une grande patience et une parfaite maîtrise. Cette technique a suscité une grande curiosité scientifique ces trois derniers siècles, il existe aujourd'hui beaucoup d'ouvrages à ce sujet. 

En 1860, peu de temps avant la découverte de l'indigo synthétique, un chimiste français du nom de Schützenberger découvre l'hydrosulfite. Cet agent réducteur chimique à prix raisonnable va simplifier la cuve d'indigo et se répandre sur toute la planète en moins de vingt ans. Il est encore de nos jours employé par la plupart des teinturiers.

Pour des raisons éthiques j'ai totalement exclu l'hydrosulfite de mes pratiques et n'emploie que des réducteurs de cuve d'origine végétale. Dans mes cuves le hénné, les dattes, les figues, la garance ou autres composants organiques jouent le même rôle que l'hydrosulfite.

A gauche: Isatis tinctoria, à droite: Indigofera tinctoria



Indigofera Tinctoria ou Nila en arabe



La culture de l'indigo fut une des principales économies de la vallée du Drâa, le Tafilalet, le Touât, le Souss et de nombreuses oasis sahariennes. La région de Zagora située sur la route des caravanes qui relie Tombouktou à Marrakech, semble être la zone géographique où les dernières cultures d'indigo ont été observées par les ethnobotanistes au milieu du XXe siècle. Les tribus nomades sahariennes et les oasiens ont su apprendre les techniques de fabrication transmises par les populations noires qui avaient la réputation de maîtriser parfaitement l'art de la teinture à l'indigo. L'importation d'indigo naturel "de Cadix" est mentionnée dans les archives diplomatiques marocaines dès le XVIIe siècle. L'importation de produits indiens moins chers et de meilleure qualité ainsi que l'arrivée des produits chimiques au XIXe siècle , contribueront à la disparition de l'indigo du Maroc.

Faute de production d'indigo au Maroc, nous avons recours à du pigment d'importation et avons choisi Indigofera tinctoria en provenance d'Inde.

Les nuances de bleu s'obtiennent par une succession de bains


Un vert de réséda et indigo




Le Pastel des teinturiers 

 Isatis  en Grec

Vitrum en Latin



Isatis tinctoria a été la principale source de bleu en Europe durant des siècles. Sa fécule d'indigo,  proche de celle d'Indigofera tinctoria, a fait la richesse de certaines régions dont le Lauragais et l'Albigeois en France réputées pour leur production de pastel de qualité jusqu'en 1833. Après avoir pratiquement disparu des pratiques tinctoriales il semble que l'industrie du textile s'intéresse à cette plante pour ses couleurs bleues très solides au lavage et à la lumière.





Isatis tinctoria dans notre jardin en France

Cette plante dont l'utilisation pour la teinture remonte au néolithique n'était pas utilisée au Maroc, mais les premières lignes du Papyrus Ebers (Égypte ancienne) mentionnent plusieurs plantes qui teignent en bleu dont "Ouân frais' qui semble être Isatis tinctoria.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Programme 2018 stages teinture au pastel des teinturiers

Nouveaux stages de teintures à Lautrec dans le Tarn.   Deux jours en immersion totale dans le bleu. Du champ à la teinture pour ...